Logo mypositivfriends.club

Ne restez plus seuls

Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris et Maire (LR) de La Garenne-Colombes, milite pour une distribution plus large du masque. "Personne ne doit pouvoir dire : 'je ne peux pas l'acheter parce que je n'ai pas les moyens'", estime-t-il.

 

Porter le masque contre le Covid-19 ou le préservatif contre le sida relève du même enjeu de santé selon Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris. 

Depuis lundi 20 juillet, le port du masque est devenu obligatoire dans les lieux publics clos. Une mesure imposée par le gouvernement 11 jours plus tôt que prévu, alors que les indicateurs de surveillance de l'épidémie envoient des signaux inquiétants : le taux de reproduction du virus est en hausse dans plusieurs régions, des foyers épidémiques apparaissent de plus en plus sur le territoire et il existe une légère accélération des prises en charge de malades dans certains hôpitaux. 

Si la situation est encore sous contrôle, ces signaux invitent à la plus grande prudence. La systématisation du port du masque apparaît donc comme l'une des mesures les plus simples afin d'éviter, ou du moins ralentir la reprise de l'épidémie. Encore faut-il qu'il soit accessible à l'ensemble de la population, rappelle Philippe Juvin, chef des urgences de l'hôpital Pompidou à Paris et Maire (LR) de La Garenne-Colombes. 

 

Source

 

 

MypositivFriends.club         

Association Sid'Rencontre  

CH 1752- Villars-sur-Glâne 

 

© MyPositivFriends 

Pas encore de compte ? Inscrivez-vous maintenant !

Connectez-vous à votre compte